AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Un conte de fée expiré [Libreuh]

Aller en bas 
AuteurMessage
Isabella Crusenet

avatar

Mes Messages : 31
Localisation : Si j'suis online c que j'suis derrière mon pc...
Date d'inscription : 14/07/2008

{As I Am
Inventaire:
Relationship:

MessageSujet: Un conte de fée expiré [Libreuh]   Mar 15 Juil - 1:28

Maussade, encore, son humeur, son visage, la température… les lieux. Depuis l’emprise des Roses Noires plus rien n’était pareil. Bella se rappelait bien être venu courir dans les plaines avec sa mère et son père plus jeune et s’être exercée à invoquer des esprits tous plus cocasses les uns que les autres. Elle repoussa l’herbe haute d’une main fragile et s’étendit sur le sol près d’un ruisseau ou elle y laissa tremper le bout de ses doigts frigides. Elle n’avait pas très bien dormi, revoyant encore et encore de ses horribles images lui rappelant le visage pétrifié par la peur de son père… ces images la torturaient. Elle ferma les yeux en espérant oublié mais en vain.

Il était déjà tard mais Bella n’avait nullement l’intention de quitté les lieux et ce même si elle devrait affronter la lumière du jour. Elle entrouvrit les yeux histoire d’observer les constellations qui changeaient quotidiennement de place. Et la terre, de quoi avait-elle l’air? Était-ce aussi merveilleux que Rakuen? La verrait-elle un jour cette fameuse terre. Bella se releva, essuya sa main contre sa cape à présent humide par la rosé matinal. Un vent fraie et doux lui caressait la peau. Le soleil allait montrer le bout de son nez dans quelques heures à peine.

Bella commença à se frayer un chemin à travers les herbes hautes marchant dans une direction dont elle ignorait la destination. Il y avait longtemps qu’elle n’avait pas remis le pied chez elle. Elle ne savait plus à qui faire confiance, tant de gens étaiemt corrompus de nos jours et c’est pourquoi elle préférait errer en des lieux végétales ou personne ne venait troubler sa paix. Enfin presque personne. Parfois il lui arrivait de tomber sur des gens neutres ou sur des Roses Noires qui lui rappelaient son interdiction à marcher en tel ou tel lieu. Mais elle s’en fichait, pourquoi les aurait-elle écoutée? Elle continuait son chemin tout simplement.

En avançant dans les terres abandonnées du reste du monde, Bella réfléchissait. Et si elle était vraiment seule dans sa cause? Et si plus personne ne croyait en la délivrance de Rakuen? C’était impossible non, jamais elle ne pourrait être la seule à y croire! Bella couru les larmes aux yeux à l’idée qu’une telle chose puisse se produire, à l’idée que le rêve de ses parents ne soit à jamais brisé. Elle cessa de courir lorsqu’elle s’aperçu qu’elle était vraiment perdu et ce laissa crouler sur le sol. Étendu dans l’herbe, les joues rougies par les larmes, elle émettait des petits reniflements de pleurs en soufflant à répétition.

-C’est tellement injuste…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://perdu.com/
Toola Yoshida

avatar

Mes Messages : 11
Date d'inscription : 11/07/2008

{As I Am
Inventaire:
Relationship:

MessageSujet: Re: Un conte de fée expiré [Libreuh]   Mar 15 Juil - 19:46

Pas de trace de vie apparente, mais elle savait que tout n’est qu’illusion au lever du soleil. Face au vent, elle huma l’air frai du matin, guettant la moindre de menace. A sa taille, accrochées à sa ceinture de cuir, pendaient quelques bourses de velours noir incrustées de pierres précieuses ainsi que quelques fioles remplies d’étranges et sombres liquides.

Les plaines argentées étaient d’une resplendissante beauté. Surtout pour Toola qui aimait la solitude. C’est avec cette dernière que la jeune fille se ressourçait dans les moments difficiles. C’est aussi avec elle qu’elle rêvait et pensait. Ce petit coin de paradis incarnait donc l’idéal recherché : personne ne vivait ici, seuls les animaux foulaient ces terres hostiles et inhabitées. Elle ne risquait donc pas de rencontrer un quelconque imprévu.

Elle s’avança à travers les herbes hautes pendant un longs moment avant d’achever sa course sur les rives d’un ruisseau à l’eau clair parsemé de nénuphars verdoyants. Elle préférait à toute autres saisons ces premiers jours d’étés. Les grenouilles s’accouplaient en coassant, La végétation qui perçait donnait aux campagnes une teinte vert émeraude. L’air chaud était empli du bruissement des libellules et du clapotis des flots qui coulaient sans repos vers l’embouchure. Bientôt, le pays serait calciné par le soleil ; déjà, les pierres étaient brûlantes et les sombres buissons d’absinthe qui envahissaient les rives du fleuve dégageaient un parfum sublime.

Toola n’avait qu’une envie : s’allonger sur le lit de fleurs non loin de là et écouter le chant de la nature. Pas seulement le bruit des oiseaux, le clapotis des flots, le bruissement des feuilles lorsque le vent s’engouffre entre elles, non, pas seulement ces bruits là, un son aux tonalités beaucoup plus grandes. Pourtant, elle ne le fit pas : elle était beaucoup trop préoccupée par le conflit qui opposait la Rose Noire a Rakuen. Une jeune fille souriante et pleine d’humour, voilà ce qu’était Toola. Cependant, lorsqu’elle conversait au sujet de ces deux camps qui luttaient inlassablement, l’un pour annexer le monde, l’autre pour recouvrer la liberté, elle perdait tout sens de l’humour. Elle devenait l’une des femmes les plus sérieuses de Rakuen. Elle aussi se battait pour la liberté de son monde. Elle savait pertinemment que les batailles seraient longues et difficiles, qu’il faudrait de la patience du courage. Mais il n’y avait que le résultat qui comptait à ses yeux.

Se frayant pour la seconde fois un chemin à travers les herbes hautes, elle s’arrêta net. Un bruit. Non. Pas un bruit, un gémissement presque inaudible pour le plus normal des humains, mais pas pour Toola. S’avançant à petit pas, elle se dirigea lentement et discrètement vers la source de cette plainte. Cette fois-ci, les lamentations se transformèrent en expressions intelligibles pourvue d’un sens : « C’est tellement injuste … ». Qu’est-ce qui était si injuste au point de faire pleurer une personne de race sans aucun doute humaine ? La jeune fille n’en avait aucune idée, elle continua cependant à se diriger vers la source du bruit. Elle qui souhaitait être au calme, voilà qu’elle se retrouvait avec un imprévu collé au derrière ! Ces imprévus ! Toujours ces imprévus qui venaient mettre à mal ses plans …

* Et si il s’agissait d’un homme … *


Lorsque cette pensée lui effleura l’âme, elle s’arrêta une seconde fois. Les hommes, le plus grand malheur de sa vie. Elle qui souhaitait à tout prix les éviter pour qu’aucun imprévu ne survienne, elle se retrouvait éventuellement à seulement quelques mètres d’un de ces « mâles ». Cependant, le bruit semblait provenir d’une femme un peu plus jeune qu’elle.

* Peut-être que c’est un jeune garçon qui n’a pas encore mué … *


Rugissant intérieurement, elle continua son avancée à travers les hautes herbes avant de se retrouver … devant une jeune fille, comme elle l’avait prédit. Etait-ce un individu qui provenait de l’organisation de la Rose Noire ? Quoi qu’il en soit, cet imprévu n° 1 de la journée ne semblait pas menaçant. Pourtant – et Toola le savait – les apparences étaient parfois trompeuses …
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Isabella Crusenet

avatar

Mes Messages : 31
Localisation : Si j'suis online c que j'suis derrière mon pc...
Date d'inscription : 14/07/2008

{As I Am
Inventaire:
Relationship:

MessageSujet: Re: Un conte de fée expiré [Libreuh]   Mer 16 Juil - 5:16

Sans arrêt elle revoyait le visage de sa mère décidée à remettre l’ordre à Rakuen et celui tant admiratif de son père envers sa douce. Au fond son père n’avait jamais vraiment cru en la délivrance de la cité, il se contentait de suivre son âme sœur. Bella elle, était comme sa mère et ce, même si maintenant elle semblait complètement désarçonnée. Les nuages couvraient petit à petit l’horizon refroidissant l’atmosphère et réveillant du même coup l’adolescente rêvasseuse. Elle cessa de pleurer, essuya d’une main incertaine ces larmes et resta là un moment. Du moins ce qui paraissait être un moment. Elle ferma les yeux sans réaliser qu’elle continuait de ce plaindre en réfléchissant.

Et si elle trouvait d’autre genre comme elle qui seraient prêt à ce sacrifié, il pourrait organiser une mutinerie dans le palais! Il faudrait avant tout trouver des volontaires choses peu évidente en un temps pareil ou le silence de rebelle est maintenu. Elle redressa sa tête afin de regarder devant elle et perçu une… enfin quelque chose. Cette chose pouvait être à première vu, identifié à une créature dans une poche de patate… en observant de plus près, Bella pu remarquer les fins traies du visage de la créature qui la démasquait en tant que femme. Humaine visiblement. À moins que comme Bella elle n’est pas de trace apparente de sa deuxième race qui en ferait une hybride.

Elle cligna des yeux, ces grand cils battant ses douces joues rosées. Qu’avait-elle devant elle? Une Roses Noires? Sans doute pas, elle semblait tragique à être habillé de la sorte. Elle devait être terriblement jolie ou peut être terriblement laide? Bella préférait toujours le positif et opta pour trop jolie. Elle sorti de sa bulle et lui fit un sourire amical. L’avait-elle entendu pleurer? Peut-être bien, si c’était le cas tant pis. Isabella était sensible et ne s’en était jamais caché. Elle resta assise et plongea son regard verdâtre dans celui ce la dame qui se tenait devant elle. Elle semblait méfiante. Bella n’avait pas l’air si suspecte pour tant. Enfin, c’est ce qu’elle croyait.


-Bonjour très chère dame. Il fait bon en se matin fraie n’est-ce pas?

Bella souriait de plus belle, comme si son chagrin n’avait jamais existé. Elle ne s’était pas aperçu que la femme était là depuis un bon moment déjà et qu’elle l’avait vu et entendu. Ce changement soudain lui risquait de paraître étrange. Les yeux de celle-ci était encore plongé dans l’eau et ses cheveux qui bordait ses joues humecter de ses larmes et en l’occurrence collé à son visage, Bella ne pensa toute fois pas à se détail malencontreux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://perdu.com/
Toola Yoshida

avatar

Mes Messages : 11
Date d'inscription : 11/07/2008

{As I Am
Inventaire:
Relationship:

MessageSujet: Re: Un conte de fée expiré [Libreuh]   Mer 16 Juil - 23:07

Cette jeune fille qui se trouvait devant elle, était la source du gémissement qu’elle avait entendu quelques minutes plus tôt, elle en était certaine. La question qu’elle devait se poser à présent, c’était le « pourquoi » de cette tristesse. Habituellement, Toola était une personne qui ne se mêlait que de ce qui la regardait. Ordinairement. Mais ce jour n’étais pas banal comme pratiquement tous ceux qu’elle avait vécu jusqu’à présent : pour la troisième fois de sa vie, elle venait de rencontrer un imprévu. Ces imprévus qui avaient pour habitude de mettre à mal ses plans … Elle savait ce qu’elle avait à faire, ignorer la jeune fille qui se trouvait en face d’elle et qui la dévisageait comme si elle avait été un sac à patate – Il fallait avouer qu’habillée de cette manière-ci, elle ressemblait cruellement à un sac à patate …

Restant accroupie dans l’herbe malgré le fait qu’elle eut été découverte, elle continua à dévisagé la jeune fille qui se trouvait en face d’elle. Sa peau était aussi blanche que de la neige, son corps était plutôt svelte, mais on voyait bien que par delà sa silhouette d’ange, se cachait des muscles prêt à être utilisés. Sa longue chevelure bouclée avait la teinte du sang, ils étaient coiffés de deux couettes lui donnant un air de petite fille. Ses grands yeux verdoyants luisait sous la lueur de la lune et les traits de son visage étaient fins. Malgré les flots de larmes qui coulaient le long de ses joues, elle affichait un grand sourire, offrant ainsi à Toola la vue de ses dents aussi blanches que de l’ivoire. La jeune fille ne fit pas attention à l’accoutrement de « Fourrure rouge » – c’est ainsi qu’elle l’avait surnommée en raison de sa longue chevelure rouge. Avant que Toola n’est pus prononcer le moindre mot, la jeune fille entama la discussion.

« Bonjour très chère dame. Il fait bon en ce matin n’est-ce pas ? »

Les yeux de Toola s’arrondirent lentement, divulguant ainsi son grand étonnement. Elle l’avait surnommée « chère dame ». Paraissait-elle aussi laide et vieille que cela ? elle n’avait pourtant que 17 ans ! Et voilà que cette jeune fille qui se trouvait en face d’elle l’affublait d’un surnom ridicule. Ce qui étonna plus encore Toola, ce fut le sourire de cette charmante « Fourrure Rouge » : ses joues avaient été inondées par les larmes, et les quelques mèches de cheveux qui avaient eu le malheur de se trouver sur le passage du « Tsunami » collaient à la peau des joues de la jeune fille. Et malgré cela, elle affichait certainement l’un de ses plus beaux sourires … Totalement incompréhensible …

« Bonjour … Non, je ne trouve pas qu’il fait si froid que cela, vous devez être très frileuse. »


Elle venait de prononcer cela le plus naturellement du monde, sans aucune gêne et avec un enthousiasme débordant d’énergie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Isabella Crusenet

avatar

Mes Messages : 31
Localisation : Si j'suis online c que j'suis derrière mon pc...
Date d'inscription : 14/07/2008

{As I Am
Inventaire:
Relationship:

MessageSujet: Re: Un conte de fée expiré [Libreuh]   Ven 25 Juil - 17:57

La jeune femme qui se tenait toujours devant elle l’observa. Il était vrai que Bella avait une allure plutôt inhabituel pour une demi-elfe mais la dame n’avait sans doute pas remarquée sont hybridité. Elle sembla surprise lorsque Isabella la salua. Avait-elle dit quelque chose de travers? Elle était pourtant bien certaine d’avoir salué poliment et de noble façon… peut-être un peu trop noble d’ailleurs, voir insultante. Il était vrai que la dame ne semblait pas très vieille. Même pas beaucoup plus âgé que Bella qui avait seize ans. Elle gratta le derrière de sa tête en signe de mal aise. Si elle l’avait vu pleurer, ça expliquait également sa tête confuse. La fille enchaîna toute fois avec elle aussi des salutations.

-Bonjour … Non, je ne trouve pas qu’il fait si froid que cela, vous devez être très frileuse.

Frileuse? Bella avait simplement dit qu’il faisait bon en ses temps fraie. L’interprétation de ses paroles avait été mal faite mais elle ne reprendrait pas la jeune femme pour autant. Bella se leva difficilement du sol. Isabella n’avait pas eu l’impression d’être là longtemps pourtant ses muscles endolorie lui donnèrent du file à retordre.

Bella remarqua l’enthousiasme de la jeune femme. Elle semblait parfaitement à l’aise, même un peu trop. Bella elle, n’était pas des plus à l’aise. Elle ignorait totalement ce que la damoiselle avait vu d’elle et ne savait que trop ajouter
.

-Frileuse moi? Très possible.

Bella chercha autour du regard un endroit où s’abriter du soleil. Elle ne vu pourtant rien à l’horizon. Elle scruta le ciel et constata l’approche inquiétante de soleil. Elle se rappelait avoir vu un abri non loin de là mais elle ne se rappelait plus où exactement. Réalisant l’humidité de ses joues, Bella les essuya d’un mouvement rapide retirant du coup ses cheveux collés au visage.

-C’est plutôt embarrassant… auriez-vous perçu dans les alentours un abri? Je… cherche quelqu’un et il est supposé être dans cet abri.

Bella affichait un air perdu, elle ne recherchait personne mais d’avoué sa faiblesse au soleil aurait été de la folie et ce même si la dame avait l’air de bon coeur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://perdu.com/
Toola Yoshida

avatar

Mes Messages : 11
Date d'inscription : 11/07/2008

{As I Am
Inventaire:
Relationship:

MessageSujet: Re: Un conte de fée expiré [Libreuh]   Sam 26 Juil - 13:33

La jeune fille remarqua la moue orgueilleuse que fit « Fourrure Rouge » en saisissant le sens des paroles que venait de prononcer Toola. On aurait dit qu’elle ne comprenait pas tout, ou, du moins, ne connaissait pas la raison pour laquelle Toola venait de formuler ces dires. Etait-elle sourde ? Avait-elle la mémoire aussi courte que cela ? Non. Elle semblait être normal. Mais alors, peut-être que la confusion venait de Toola … Après quelques secondes de réflexions, elle se remémora les paroles de « Fourrure Rouge » : « … Il fait bon en ce matin frai … ». En effet, Toola avait mal comprit. Néanmoins, la jeune fille qui se trouvait en face d’elle avait elle aussi mal formulé sa phrase …

Coupant-court le fil de sa pensée, elle attendit une quelconque réponse de la part de sa voisine. Pourtant, cette dernière était aussi silencieuse qu’un buisson. Seul le vent murmurait de douces paroles aux oreilles de la jeune Toola. Etait-elle vexer par ce que venait de dire la jeune alchimiste ? Elle n’allait quand même pas en faire tout un plat ! Après quelques minutes d’attentes – qui s’apparentaient plus à des heures –, Fourrure Rouge se mit enfin à converser …

« Frileuse, moi ? Très possible … »

Et bien ! Finalement, Toola n’avait pas eu tort. Elle en était d’ailleurs assez fière, c’est pourquoi elle arbora un regard noble pendant quelques secondes. Ce qu’elle constata néanmoins, c’était que tout cela n’avançait pas la conversation … elles tournaient toutes les deux autour du pot sans s’en rendre compte. Finalement, Fourrure Rouge se mit à observer le paysage à la recherche de quelque chose qui semblait invisible. Elle se mit même à scruter la voûte céleste de quelques regards furtifs. Cherchait-elle à éviter Toola ?

« C’est plutôt embarrassant … auriez-vous perçu dans les alentours un abri ? Je … cherche quelqu’un et il est supposé être dans cet abri. »


Un abri, ici ? Fourrure rouge devait rêvé … Dans cet endroit, il n’y avait rien d’autre que le murmure du vent qui faisait plisser l’herbe verte sous sa seule volonté. Il n’y avait rien d’autre que le tumulte des eaux rapides du fleuve emplies de nénuphars et de libellules aux ailes rayonnantes. En conclusion, cette plaine était vide d’homme … alors pourquoi quelqu’un se serait empêtré à construire un abri dans cet endroit …

« Non, je n’ai pas vu d’abri. Je ne vois d’ailleurs pas pourquoi il y en aurais un. En revanche, je peut peut-être vous aidez. D’une autre manière tout aussi efficace. »

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Isabella Crusenet

avatar

Mes Messages : 31
Localisation : Si j'suis online c que j'suis derrière mon pc...
Date d'inscription : 14/07/2008

{As I Am
Inventaire:
Relationship:

MessageSujet: Re: Un conte de fée expiré [Libreuh]   Ven 1 Aoû - 23:23

Décidément la communication pour les deux jeunes femmes étaient tout aussi difficile pour l’une que pour l’autre. Visiblement elle ne s’entendait pas très bien sur le sens de leur paroles. La femme sembla affiché un air fière lorsque Bella se supposa frileuse ce qui arracha un petit sourire à l’adolescente. Elle devait trouver un abri au plus vite mais malheureusement il n’y avait strictement rien en vu et d’après les dire de la jeune femme, il n’y avait rien non plus dans les environs. Il était un peu idiot de pensé que quelqu’un aurait pu construire un bâtiment quelconque dans ces parages désert mais la détresse du soleil levant obligeait Bella à voir toutes les possibilités et ce même les plus insensées.

-Non, je n’ai pas vu d’abri. Je ne vois d’ailleurs pas pourquoi il y en aurais un. En revanche, je peut peut-être vous aidez. D’une autre manière tout aussi efficace.

L’aidez? Bella devait-elle vraiment lui faire confiance? Elle hésita un instant avant d’accepter l’offre. Autant être franche non? Et si elle déclarait les hostilités en demandant les origines de la femme? Elle n’avait guère le temps de ce chamailler pour des questions de pouvoirs. Tant pis, elle allait prendre le risque. Elle respira un bon coup histoire d’avoir le plus d’oxygène possible au cerveau avant d’accepter comme une innocente l’offre de l’inconnue.

-M’aidez comment?

Bah voilà que la femme voulait l’aider à retrouver une personne qui n’existait pas. Il fallait lui dire la vérité si vraiment elle voulait l’aider. Si jamais elle n’était pas du même clan, Bella n’aurait qu’à lui mentir et lui dire qu’elle aussi était du même côté.

-Je… en fait je ne cherche pas quelqu’un. Mais au fait, de quel clan êtes-vous?

Bella recula à petit pas sans quitter l’inconnue des yeux. Elle attendait sa réponse avec crainte.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://perdu.com/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Un conte de fée expiré [Libreuh]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Un conte de fée expiré [Libreuh]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Story] Le Conte de Sahmad : Podcast n°5
» [Story] Le Conte de Sahmad : Podcast n°6
» Petit Conte de Noel ^^
» mon frere conte venir foutre le bordel et bloqué mon ip
» [Joute] Conte rendu de Madrid

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Archives :: Archives-
Sauter vers: